Envoyer à un ami Imprimer

Différentes explorations

La Micro fusée

Fête de la science

Une micro fusée est une mini fusée expérimentale qui permet de s’initier aux paramètres qui régissent le vol de la fusée Ariane. Elles sont équipées ; de moteurs à charge propulsive (poudre noire) agrée et mis en œuvre par un animateur habilité par le CNES. Avec un poids ne dépassant pas 600g, elles peuvent atteindre 400 m d'altitude à 200 km/h.

Ainsi, en toute sécurité et accompagné par d’un animateur ou d’un enseignant, il est possible de tester différents modèles de fusées, jusqu’aux fusées les plus folles pour comprendre les lois de l’aérodynamique.

Les équipes du musée de l’espace organisent des ateliers micro fusées qui consistent à étudier et à fabriquer la micro fusée en classe. Une fois fabriqué, le lancement de la micro fusée est mis en œuvre dans le cadre d'une demi-journée au Centre Spatial Guyanais. Il est important de pratiquer cette activité avec un animateur spécialisé, la matière utilisée dans les moteurs étant très dangereuse.



La fusée à eau

Lancement d'une fusée à eau

Une fusée à eau ou fusée hydropneumatique est une fusée constituée d'une bouteille en plastique propulsée par réaction, en utilisant de l’eau et de l’air sous pression.

Ces objets volants peuvent dépasser la vitesse de 400 km/h et les 100 mètres d'altitude. Leur lancement nécessite l'utilisation d'une base de lancement appelé « rampe de fusée ».
La propulsion d'une fusée à eau est basée sur le principe d'action-réaction : lorsqu'une certaine masse (la masse d'eau, ici) est éjectée violemment d'un conteneur, il se crée une force de réaction dans le sens opposé. C'est par ce même principe que la fusée Ariane est propulsée, mais à la place d'une masse d'eau, Ariane éjecte une masse de gaz enflammés.



Le ballon stratosphérique

Lâcher du ballon sonde


Jusqu'à 40 km d'altitude, le ballon dit "stratosphérique", et sa nacelle d'environ 2,5 kg remplie d'expériences, est une activité adaptée aux jeunes de 7 à 18 ans.

Un ballon expérimental est constitué de plusieurs éléments qui forment la chaîne de vol :

- l'enveloppe, fabriquée avec un matériau de quelques microns d'épaisseur et gonflée à l'hélium,
- le parachute, préalablement inséré dans la chaîne de vol et s'ouvrant après éclatement du ballon pour freiner la descente de la nacelle,
- le réflecteur-radar, qui permet aux avions de repérer le ballon dans le ciel,
- la nacelle (ou charge utile) contenant les expériences scientifiques. Elle peut embarquer un système de télémesure qui transmet au sol les résultats des expériences en temps réel.

L'altitude moyenne avant éclatement est de 30 km pour une charge utile de 2,5 kg maximum et une durée de vol de l'ordre de 3 heures.

Réalisé en latex (5m3), si le parachute fonctionne bien la nacelle atterrit à 200 ou 300 km de son point de décollage.