Envoyer à un ami Imprimer

La télémédecine

Opérateur d'une valise de télémédecine dans un dispensaire du fleuve

Diagnostiquer et soigner grâce aux satellites, c'est possible en Guyane depuis plus de 10 ans.

La situation géographique particulière de la Guyane induit une inégalité d'accès aux soins pour les habitants des communes de l'intérieur par rapport à la population du littoral.

Face à ce constat de fracture sanitaire, le CNES et le Centre Hospitalier Andrée Rosemond de Cayenne (CHC) mènent un partenariat relatif aux apports des systèmes spatiaux dans le domaine de la santé en Guyane, depuis 2000. Un projet de télé médecine a été élaboré, en juin 2001, dans le cadre d'un partenariat entre le centre hospitalier et le CNES.

La téléconsultation médicale est aujourd'hui devenue une réalité quotidienne pour les habitants du fleuve. Dans un même temps, cette application concrète des technologies spatiales au service de la société a imposé la Guyane en vitrine mondiale de la télémédecine.

Le SAMU 973 coordonne via son unité médicale de télémédecine le programme Guyane. Un outil indispensable pour réduire la fracture sanitaire d'une région de 86 000 km² où se répartissent de façon très inégale 260 000 habitants.

Comment ça marche ?
Lorsqu'un patient habitant d'une commune isolée se présente au poste de santé équipé d'une valise de télémédecine, le personnel soignant peut, si besoin, se mettre en contact avec le centre hospitalier de Cayenne pour bénéficier de l'expertise d'un médecin spécialisé. La valise de télémédecine permet, outre la liaison téléphonique par satellite, d'envoyer des photos, des électrocardiogrammes, des séquences d'échographies ou toute information servant à établir un diagnostic. Elle permet aussi un contact visuel avec le spécialiste via une webcam. Tout cela en respectant la confidentialité des données des patients grâce à une transmission cryptée.


Aujourd'hui, 18 centres et postes de santé sont équipés et utilisent la télémédecine en Guyane. Les téléconsultations ont été étendues à d'autres spécialités : ophtalmologie, pédiatrie, gynécologie obstétrique, traumatologie...

Près de 5000 patients ont bénéficié du dispositif, ce qui a permis d'éviter des évacuations sanitaires et/ou des hospitalisations et éloignements familiaux inutiles, mais aussi d'aider, de former et de rassurer les personnels soignants des postes de santé isolés, toujours reliés au centre hospitalier.

Depuis plus de 10 ans, la Guyane se trouve ainsi au premier plan de l’expérimentation des nouvelles technologies de communication appliquées au domaine de la santé. Cette formule de consultation à distance est aussi très présente dans le transport maritime, le transport aérien, les expéditions terrestres civiles ou militaires, les flux migratoires de populations, etc.