Faune aquatique

Capture de poisson dans une crique du CSG pour vérifier l'impact environnemental des lancements

 

Le suivi de la qualité des cours d’eau et l’ajout des invertébrés aquatiques en tant qu’indicateurs biologiques de qualité de l’eau font partie intégrante de la surveillance de la faune et de la flore au Centre Spatial Guyanais. 

Agréé par le Ministère de la Recherche, le bureau d’Etudes et de Recherche en Environnement Hydréco est chargé de ces prélèvements et analyses dans les criques de la base spatiale : la Karouabo, et la Malmanoury. La Crique des Pères, est la crique témoin. Petit tour de pirogue.

 

 

Sur le pont de la crique Karouabo, l’équipe d’Hydreco s’apprête à relever les filets qu’elle a posés la veille à environ 2 km en aval et 1 km en amont du pont, deux batteries de dix filets chacune balisent la crique Karouabo. Dans le dédale végétal des moucou-moucou et des palmiers bâche, Régis Vigouroux, ingénieur d’études ichtyologiques, mène la barque.  Il explique que le suivi du CSG sur les poissons vise à échantillonner le peuplement présent sur les criques. Hydréco a adopté une démarche qualité par rapport au matériel, aux procédures de communication et  aux techniques d’échantillonnage adaptées. Il s’agit d’une batterie de filets de différentes mailles, de 10 à 70 mm. Des études menées à Petit-Saut prouvent l’efficacité de cette méthode qui permet d’avoir une bonne vision de la diversité du peuplement et de sa structure. Une opération régulière autour de cette technique passive mais sélective, peut déceler une évolution du milieu aquatique par rapport à son état naturel, aux variations climatiques, ou encore révéler un impact lié aux lancements.

Les criques fournissent deux prélèvements par an: en saison des pluies et en saison sèche. Les filets de 25 m de long et 2 m de hauteur sont posés en surface, le long des berges, là où les poissons peuvent trouver de la nourriture, des cachettes, et des zones de calme favorisant la reproduction. Quel que soit le niveau d’eau, ces 2 m de surface ne changent pas et offrent une répartition aléatoire de la population piscicole en fonction des aspects hydrologiques comme les marées ou encore la force et le sens du courant.

La Karouabo a la particularité d’afficher un déficit naturel d’oxygène dans la colonne d’eau, poussant les poissons à se réfugier en zones inondées ou en surface. Un poisson, bizarre : petite torpille sombre et gluante au corps mou, un bla-bla « blablatte » son mécontentement aux doigts qui tentent de l’extraire du filet (d’où son nom).

Les invertébrés aquatiques, comme diverses larves d’insectes (éphémères)et autres tricoptères, sont les premiers organismes touchés par une pollution possible de l’environnement aquatique, suite à une activité humaine ou non. Ils constituent un indice fiable de qualité de l’eau : le SMEG, Score Moyen des Ephémères de Guyane.

Le Score Moyen des Ephémères : un indice permet de noter et classer un cours d’eau selon 5 grades, en recensant et en analysant les éphémères présents. Ils sont situés en amont de la chaîne trophique et peuvent être rapidement touchés. Ils ont une durée de vie de deux jours à quelques mois, durant laquelle ils ne peuvent s’échapper en cas de pollution, contrairement aux poissons. En synergie avec les analyses de poissons, le SMEG restitue une vision d’ensemble rapide et fiable du milieu aquatique. Les éphémères sont d’une part dragués sur le fond du cours d’eau, et prélevés d’autre part sur la berge, selon un temps de manipulation défini en fonction du milieu. En zone accessible, ils peuvent également être traités en substrats artificiels.