Envoyer à un ami Imprimer

Soyouz

Afin de tirer profit de sa très importante expérience en vol, le lanceur Soyouz a fait l’objet d’un minimum de modifications possibles pour le CSG. C’est en tout cas l'approche adoptée pour le programme de développement mis en place avec la nouvelle base de lancement réalisé à Sinnamary.

Ce lanceur, dérivé du Soyouz, a dû intégrer des adaptations minimales pour autoriser son lancement depuis le CSG. Cette nouvelle version, dénommée Soyouz STK (STKA en version du tri étage 2-1A), comprend notamment :

- la prise en compte des nouvelles trajectoires depuis la Guyane (situation du pas de tir, ..) et les modifications associées du logiciel de vol,
- la tenue à l'environnement naturel en Guyane
- l'utilisation d'un système de télémesure compatible avec les fréquences et le réseau de stations du CSG
- un système de neutralisation du lanceur conforme au règlement de sauvegarde du CSG et des modifications des logiciels de vol du tri étages et de l'étage FREGAT,

Pour les lancements depuis le CSG, il a été ajouté au système de traitement automatique d'avarie du lanceur Soyouz ("fonction AVD"), la capacité de télécommander depuis le sol l'arrêt de la propulsion si le lanceur est jugé dangereux.

Le lanceur a été équipé des équipements embarqués (répondeurs, récepteurs, antennes) pour permettre d'une part son suivi en vol par radar et d'autre part recevoir, traiter et rendre compte des ordres venant du sol.



Eclaté Soyouz

Description générale

La famille de lanceurs Soyouz a fourni des services fiables et efficaces, et ce depuis le début de l'aventure spatiale.
Les véhicules de cette famille, qui ont lancé le premier satellite ainsi que le premier homme dans l'Espace, se sont vus créditer plus de 1800 lancements au cours des 50 dernières années. Aujourd'hui, le lanceur Soyouz est utilisé pour les vols habités ou non, en direction de la station orbitale internationale, ISS, et pour les vols commerciaux sous la direction de Starsem.

Dans la version Soyouz ST, le lanceur mesure 46,1m pour 305 tonnes et permet de mettre en orbite basse des charges utiles de 4 900kg. Cette charge utile peut même être de 5 500kg dans le cas du lanceur Soyouz Fregat.

Le lanceur Soyouz actuel est composé de quatre étages : les propulseurs (1er étage), le corps principal (2ème étage), le 3ème étage et l'étage supérieur réallumable Fregat (4ème étage).

Les propulseurs

Au nombre de 4 (Blocs B, V, G et D), les propulseurs sont assemblés autour du corps principal. Le réservoir d’oxydant se trouve dans la partie conique tandis que le réservoir de kérosène se trouve dans la partie cylindrique.
Ils sont munis d’un moteur RD-107A, qui utilise de l’oxygène liquide et du kérosène. Chaque moteur a 4 chambres de combustion, ce à quoi sont rajoutées deux autres chambres, pour alimenter les moteurs dits « verniers », destinés à l’orientation du lanceur.
Après le décollage, les propulseurs brûlent pendant 120 secondes puis sont largués. La poussée est transférée au corps principal par un joint à rotule situé au dessus de la structure en forme de cône du propulseur.

Le corps principal

Le corps principal est semblable, dans sa construction, aux propulseurs, avec une forme de poisson marteau pour s’adapter au 1er étage.
Cet étage est muni d’un moteur RD-108A, qui possède lui aussi 4 chambres de combustion et 4 tuyères. Nominalement, le temps de combustion de l’étage principal est de 290 secondes.
L’allumage du corps principal a lieu 20 secondes avant le décollage afin de contrôler les différents paramètres moteurs.

Le 3ème étage

L’allumage du 3ème étage se produit approximativement 2 secondes avant l’arrêt du moteur de l’étage principal. La poussée de cet étage déclenche directement sa séparation d’avec l’étage principal.
Entre le réservoir de carburant et le réservoir d’oxydant, on trouve un compartiment intermédiaire où sont logés les systèmes avioniques.
Le 3ème étage brûle nominalement pendant 230 secondes. Après coupure du moteur et séparation d’avec l’étage supérieur Fregat, l’étage effectue une manœuvre d’évitement en ouvrant une vanne dans le réservoir d’oxygène liquide.

Etage supérieur Fregat

Qualifié en 2000, l’étage supérieur Fregat est un étage autonome conçu pour fonctionner comme un véhicule orbital. Il prolonge les possibilités des étages inférieurs du lanceur Soyuz, pour permettre d’accéder à une gamme complète d’orbites.
Fregat se compose de 6 réservoirs sphériques (4 pour le propulseur, 2 pour l’avionique) disposés en cercle. Il est indépendant des 3 autres étages, avec ses propres systèmes de navigation, commande et télémétrie.